Au Futur de mes Mots.

19 janvier 2016

Le péché mécanique.

La paresse.

Déçu? Mon péché mécanique n'a rien d'original. En fait, il est capital...

Oh oh oh! Mon humour aussi fabuleux soit-il sera bien présent dans ce premier billet. Sauvée! Ma capsule temporelle comme je l'appelle en sera peut-être moins chiante. Si tant est qu'elle fut à un quelconque moment destinée à l'être?

Passons cette interrogation stérile, car non, humour ou pas, elle ne sera pas chiante. Et revenons au sujet capital...

La paresse.

Pour ma part, je sais que c'est mon "péché" principal, "caché" et mécanique. Il est le principal car c'est de lui que découle beaucoup de choses comme ma gourmandise. Parce qu'autant être clair avec moi même, ce n'est pas dans mes gênes d'être plantureuse. En fait, si, c'est clairement dans mes gênes et mon moi de âgé de 10 ans a du dealé avec tant bien que mal. Mais disons, que ce n'est pas dans mes gênes de l'être autant. En clair, si je n'étais pas si paresseuse, je mettrais du D et non du E. Ma fille, t'a un petit excédent de poids là. Tu devrais en parler à IMC, il te dira ce qu'il en pense. Bien qu'en fait, on s'en fout de ce qu'IMC en dit. Cet enfoiré ne prend même pas en compte la masse osseuse et la masse musculaire! Bref, IMC ne fait même pas bien son boulot mais ce n'est pas une raison pour ne pas l'écouter un peu quand même.
 Passons au deuxième point. Le "caché" entre guillemets. Que dire de plus que je n'assume pas de l'être?
 Comment l'accepter quand on voit ma famille et mes amis (pas tous mes amis tout de même). Ils ont leurs défauts avec lesquels ils doivent dealer eux aussi. Mais pour la grande majorité, la paresse n'en fait pas partie et je me fais l'effet d'une tache au milieu d'eux. Donc j'essaie de le cacher. Mais, il ne faut pas rêver, ils ne sont pas dûpent, pas à 100%.
Pour ce qui est de la paresse mécanique, la traduction me semble facile à deviner. Cela veut simplement dire que c'est tellement ancré en moi que parfois, je ne me rends même plus compte de quand c'est une mauvaise paresse qui prend le dessus.

Ce billet est donc là pour parler de cette sale paresse qui est inscrite en moi et que je dois combattre aussi durement que ma mère combat ses envies de sucre.
 Même si j'en rigole, je sais que ça a prit le dessus sur une bonne partie de ma vie. L'origine en est tout à fait compréhensible et même en remontant le film de ma vie, je ne sais pas si j'aurais pu m'en sortir différemment. Mais c'est un sujet qui sera probablement dévolu à un autre billet. Le fait est que même si ça a pu être la solution à certains de mes maux, cela n'a désormais plus lieu d'être. Il est temps de passer à la version 2.0 de moi-même.

Posté par BriseFleurie à 15:24 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,